jeudi 16 août 2018
Publier un article   RSS   Foire aux questions
MetaScriptActualités › Madagascar à la dérive

Madagascar à la dérive

Publié le 2009-04-09 par LANDSTEINER Liée

Madagascar à la dérive

Après deux mois de bras de fer avec le président Marc Ravalomanana, Andry alias TGV maire déchu de la ville d'Antananarivo a fait un coup d'état et s'est auto proclamé président de Madagascar. Le président a été contraint sous la force de demissionner et de transmettre son pouvoir à un directoire militaire.L'ambassadeur américain, un des médiateur lors du transfert du pouvoir aux militaires a été même menacé verbalement et avec des armes par les mutins partisans du maire déchu.. Le pasteur Lala Rasendrahasina, président des églises protestantes médiateur aussi lors de ce transfert de pouvoir a été kidnappé puis maltraité d'une façon barabare par les mêmes mutins. On l'a obligé à boire son urine. Le président est en exil actuellement car il a été avec sa famille, les membres de son gouvernement, ses proches, ... menacés de mort par ce maire déchu. .

Depuis l'accession du putschiste Andry Rajoelina au pouvoir la population vit dans la peur et la terreur. La population n'ayant pas accepté cette prise de pouvoir par la force manifeste chaque jour à la place Ambohijatovo. A part les menaces que ces gens reçoivent chaque jour de la part du putschiste, les militaires mutins ont déjà tiré sur eux , le 28 mars 2009. La population pro légaliste pour le retour au pouvoir du président Ravalomanana: sans arme, sans défense, -une centaine de milliers de personne- ayant fait une manifestation pacifique contre le putschiste Andry Rajoelina a été victime de la répression et de la barbarie des militaires mutins qui sont derrières ce même personnage.
Il y avait eu 30 blessés, et 8 morts, certaines victimes abattues par ces mutins à la solde du putschiste Andry Rajoelina ont été cachées et jusqu’à présent il y en a ceux qui sont introuvables, notamment :
-Sonia l’animatrice de la MBS.
-Razily le héros du 28 mars 2009 et ses deux amis.
-Le proviseur du lycée moderne d’Ampefiloha.
-Les quelques chefs de quartier.
-Le député de soanierana Ivongo
-Les 69 enfants perdus
Tel est le vécu quotidien du peuple malagasy.