samedi 15 décembre 2018
Publier un article   RSS   Foire aux questions
MetaScriptÉducation › PARLEZ-VOUS L’ANGLAIS DES AFFAIRES?

PARLEZ-VOUS L’ANGLAIS DES AFFAIRES?

Publié le 2009-05-22 par COMMUNICAID

PARLEZ-VOUS L’ANGLAIS DES AFFAIRES?

A l’heure de la mondialisation, parler l'anglais est plus que jamais une nécessité. L’anglais demeure la langue dominante des échanges internationaux autant sur la scène économique que diplomatique. Plus de cinquante pays, pour un total de plus de deux milliards d’individus, sont anglophones ou comptent l’anglais parmi leurs langues officielles. Rien d’étonnant dans ces conditions que la demande de cours d’anglais demeure si forte : on estime en effet à plus d’un milliard le nombre de personnes qui étudient l’anglais, sans compter celles dont l’anglais est la langue maternelle.

Internet permet aujourd’hui d’accéder à un nombre incalculable de ressources en anglais. Pour quiconque souhaite améliorer et mettre en pratique ses compétences linguistiques, rien de plus simple que de lire en ligne la presse anglo-saxonne ou d’écouter un podcast sur le site de la BBC. Cette approche peut convenir à des personnes ayant déjà un niveau élevé de compétence en anglais mais elle a ses limites : comment être certain que l’on a parfaitement compris toutes les nuances linguistiques, les codes culturels et sociaux qui peuvent se cacher derrière un mot ou une expression et qui vont de soi pour un locuteur natif?

C’est ici que le rôle du formateur intervient. Il n’est pas nécessaire qu’il soit physiquement présent, une simple webcam ou une mise en relation hebdomadaire peuvent suffire dès lors que l’apprenant a la possibilité d’interagir avec son enseignant. Les sociétés qui proposent en ligne des méthodes d’apprentissage des langues basées, par exemple, sur la reconnaissance vocale, admettent elles-mêmes l’intérêt d’offrir à leurs clients les services d’un coach disponible pendant la formation. Les cours « traditionnels », individuels ou en groupe, dans une salle de classe réelle ou virtuelle, assurés « en direct » par un enseignant ont donc encore de beaux jours devant eux.

Prenons le cas d’un cours d’anglais spécialisé : un avocat ou un banquier formés à la pédagogie sauront vous faire comprendre les subtilités du droit britannique ou le fonctionnement et le jargon de la City ; s’ils sont de langue maternelle anglaise et possèdent également une qualification en enseignement de l’anglais langue étrangère, ils sauront en plus répondre aux questions que vous vous êtes toujours posées sur la langue de Shakespeare. Les sociétés prestataires de formations en anglais savent que leurs clients exigent désormais que les cours suivis par leurs collaborateurs soient assurés par des formateurs pouvant se prévaloir de cette double compétence et les leaders du secteur offrent à leurs clients des cours d’anglais conçus sur mesure pour eux par des spécialistes.

Rédaction de contrats, anglais des ressources humaines ou des assurances, en immersion à Londres ou depuis son propre lieu de travail… l’éventail des cours proposés est large. Pressés par le temps et contraints de suivre leur formation en parallèle avec leur activité professionnelle, les cadres veulent pouvoir compter sur des formateurs disponibles, qui détiennent un savoir très spécialisé et actualisé et qui comprennent exactement la nature de leurs attentes. Ce travail d’analyse des besoins est normalement réalisé en amont, lors de l’élaboration du programme de formation.

Quelles que soient la méthode utilisée et la compétence du formateur, il faut garder à l’esprit qu’acquérir la maîtrise d’une langue passe par un travail et une pratique régulière. Si apprendre l’anglais vous pose des difficultés, sachez que vous n’êtes pas le seul : en avril 2008 un article du Washington Post expliquait qu’en Inde, pays souvent considéré comme anglophone, seule cinq pour cent de la population était capable de parler couramment l’anglais !