mardi 23 octobre 2018
Publier un article   RSS   Foire aux questions
MetaScriptSanté › Analyse au delà de l’instinct

Analyse au delà de l’instinct

Publié le 2009-03-24 par Elmansar Yahya

Analyse au delà de l’instinct

Un sujet traumatisant et sûrement un sujet dont on peut avoir deux vois qui s’accomplit entre eux , chacun ayant un besoin produit par lui-même venant de son instinct ou son inconscient deviendra une sorte de dépendance programmé et dur a trouvé , signalant que tout ce qui est dépendant n’est pas évidement plaisant , le plaisirs ne rime pas avec besoin , le besoin sera toujours une dépendance incomplète. Un sujet traumatisant ça vient tout d’abord de la personne pas de son extérieur , c’est vrai que notre environnement peut nous influencer d’une manière très profonde et agir directement sur ce nos besoin qu’on produit , on devient le producteur de son propre besoin insaisissable , ce que je vais moi , la mauvaise interprétation du vide , tant que la personne n’est pas consciente de son vide qui règne sur sa personnalité , cherchera mal a remplir son vide , qui a un certain temps développera le rejet mais deviendra très dépendant de la matière rejeter elle-même , l’instinct nous oblige t-il a devenir dépendant des autres , la dépendance peut elle devenirs un atout en elle-même , si l’instinct nous permet de vivre autour des autres , a quoi sa sert la conscience . Je dirai que l’home est différant de l’animal car ce dernier agit plutôt par instinct , aussi par inconscience , sorte de programme intégré sur leur sois disant cerveau , or un cerveau son travail est de faire des calcule , apprendre et produire des idées pour des problème , le lion utilise t-il son cerveau pour chasser , si on dit que chasser ici et une action très impératif pour survivre , pour ne pas disparaître , les animaux chasse mange et se font mangé par les plus fort , la loi de la nature , le lion chasse pas n’importe quand , ni n’importe où , sa chasse dépendra d’abord de lui , quand il aura fin , ainsi de suite , son cerveau a lui , lui permet de garder l’équilibre , et son instinct lui permet de survivre , ici l’instinct rempli bien son rôle , l’instinct est positive , le lion est certes dépendant de la nature , mais sa dépendance est évidente et sera pas rejeter par son inconscience , certes l’instinct animal est plus saint que l’instinct humain , et là je peux même dire que l’instinct humain est toujours rejeter par les humain eux-mêmes.

Prenant par exemple une femme , qui est se croit déjà très belle , et qui se fait toujours encore plus belle , pourquoi se fait elle encore plus belle ! sûrement on va me dire que c’est pour elle , pour se mettre en valeur , le paraître est très important , elle se fait belle car elle a envie après tout , elle est libre , cette femme qui devient un objet de valeur devant sa miroir bien placé , tout ce qui beau est attirant , tout ce qui est attirant attend un retour des sujets attirés , elle se fait belle pour attirer les autres inconnu envers elle , un sort de pouvoir qu’elle exerce sur les autres , le plaisirs des yeux fait autant souffrir étant donné que ce plaisir et durement inaccessible , la femme ou la filles très conscient de sa beauté , de sa dépendance choisir la voix du méfit et d’ignorance apparente , elle veut quoi finalement ! rien attirer plus de monde , les faire goutter des images , elle veut pourtant une choses , quelqu'un de très beau , riche , fort , drôle…, elle demande tout cela , car sa confiance vient de sa beauté de son conscience , rempli un tout petit peu de fierté purement imposée , ça peut être le même cas pour un homme , n’importe quel humain peut avoir , ou faire un fait , adopter une idée pour pouvoir réalisé d’autre , mais si s’agissait seulement d’une idée on ne pouvais voir la réalisation des images avec des actes symbolique orientées vers l’autre . Ce que je peut voir comme contradiction imposable c’est l’idée en elle-même , sa nature , sa source , les élément intérieur et celle d’extérieur sur les quels repose et respire l’idée .

Regardant un peux ce que le mot besoin ou envi peut avoir comme explications , dans tels sujets en peut avoir plusieurs interprétations de fait , du rôle , un besoin peut être une idée ; comme peut être un sourire qui peut remplacer une idée , un besoin peut être une pensé , ou un petit geste qui conduit et arriver a une pensée , un besoin n’est un besoin que lorsqu’il est inaccessible dans le moment ? or un besoin peut demeurer un besoin même pendant sa pratique , un besoin est souvent une idées mal détaché , mal supprimée , mal acceptée ! par exemple on remarque souvent un besoin sentimental ou un besoin de contacte entre deux être pensant être amoureux l’un de l’autre ! un besoin très dépendant , l’envi de se voir , l’envi d’être ensemble représente un grand besoin d’abord de confiance d’idées , de pensés et d’actes aussi , or ce genre de besoin n’est qu’un besoin primaire pour atteindre d’autres besoin , et c’est carrément l’envi , on peut constater que le besoin et l’envi ne sont pas les même , on peut avoir envi sans avoir besoin , ou en peut avoir besoin mais sans avoir envi ! je pense que l’envi vient de l’instinct , règne souvent en inconscient mais qui devient conscient avec des fait stimulateur de pensé ! un gamin , ou un petit enfant n’aura envie d’un bonbon que lorsqu’il est en contacte visuel ou si on lui met en conscience qu’il aura un bonbon ! envi de mangé le bonbon étant donné qu’il le trouve déjà assez bon et attirant avant même de le goûter , mais cet envi peut formellement devenir un besoin monstrueux , si l’enfant s’habitue a mangé continuellement des bonbons , l’envi deviendra un besoin qui tuera l’envi , garantissant le durée d’un besoin sans plaisirs , rejeté par la conscience ! ceux qui approuve le besoin de fumer, n’approuve que rarement l’envie de fumer , l’envi rime avec plaisirs , rimes avec joie de vivre un moment qui de nature humaine ne dure que des moment très courte dans sa vie , et si le besoin de revivre cet moment par une logique qui mène vers la destruction de l’envi par des besoin imposée ne fait qu’a produire des besoin destructeur de l’être humain lui-même .

La différance entre quelqu’un qui se sont besoin et quelqu’un qui a besoin , se détermine dans la pensé elle-même , avoir besoin c’est avoir le besoin de faire , d’agir d’utiliser un énergie reconnu , une dépendance de soi-même avant tout , mais avoir le sentiment d’avoir besoin peut se dévoilé dissimulé par une totale dépendance de l’autre , d’un énergie non reconnu , donc inaccessible , ça peut être dure de convertir une pensé vers une idée , un acte reconnu , ça nous permet aussi de voir qu’on peut trouver des gens qui ne peuvent ou qui ne pensent exister que lorsque l’autre existe .
Si on admet que l’autre peux être très important pour chacun d’entre nous , son existence , moral est physique jour un rôle important dans notre propre existence aussi , on ne peut dire que notre existence repose sur l’existence de l’autre ! chaque autre a un autre , mais pour ce qui concerne les idées partager , les sentiment , les émotion , la vie entre deux être qui pense être fait l’un pour l’autre , ou l’autre pour l’autre , ici on dit que l’existence de l’un reposera durement sur l’existence de l’autre , a savoir qu’avec ces fait on tombera très fond dans le besoin qu’on ne peut garder , garantir ou supprimer et oublier ! c’est pour ça que déjà l’envi d’aimer et souvent très rare , mais le besoin d’aimé qui est plutôt très connu mais malheureusement très mal interprété , accepté et comprit !

Pourquoi on a besoin d’aimer , le besoin ici n’est pas forcement source d’une envi manqué , mais peut être un acte manqué , idées manquées …, le besoin est un état de manque d’amour , de reconnaissance , d’attention , de valorisation , qui pousse la personne a approuver le grand besoin , dépendance de l’autre , mais est ce vraiment un besoin d’aimer ou un besoin de se faire aimé , les deux situation en état inverse ne mèneront pas vers le même coin , le même but , avoir besoin d’aimer c’est déjà c’est de croire d’avoir un amour a donner , des sentiment ,de compassion , de disponibilité , et sur tout être préparer pour la loi de la dépendance , or tout cela peut être bien une grosse erreur si on ne sais même pas pourquoi avoir le besoin d’aimé , si on croix avoir ce qui est nécessaire pour aimé quelqu’un , être avec quelqu’un , l’aidé et le comprendre sans même fixer le retour de pensé d’idée et d’acte espérer ! le besoin d’aimer et en lui-même un manque a savoir , un vide a remplir , un partage et organiser , ce genre de besoin peut être un besoin positif souvent consulté comme échappatoire de solitude , d’isolement et de rejet sociale , le besoin d’aimé peut être aussi un besoin négatif reposant sur des idées , des images , insensé , cherchant a apporter plutôt de la valeur personnel , la reconnaissance personnel au lieux du partage de la compréhension et de l’amour dans son allure , sens , et fonction ! finalement le besoin d’aimer pour s’atteindre dans un cas ou un autre en trouvant la personne qui sera disposée a accepter par le même principe cet amour et en donner aussi de son propre amour ce n’est pas évidant que cette personne doit être en situation de besoin de se faire aimer ,mais être en conscience de loi de dépendance , être bien conscience de ses sentiment ,les besoins de son conjoint , et la raison d’être avec lui , c’est que dans ce cas que la personne ayant besoin d’aimé peut entrer dans une autre phase de situation de besoin , ou de l’envi . mais avant d’arriver là la personne ayant besoin d’aimé rencontrera le rejet , le choque , l’incompréhension et de situation d’effacement d’idées , d’actes , car le besoin d’aimer réside tellement sur la dépendance et l’existence des autres , des autres qui peuvent apparaître fermer et incompatibles avec ces besoins et pensées !

« Le besoin est en lui-même dépendant de plusieurs facteurs qui entre en acte avec la personne , son entourage et sur tout son état psychologique , avoir le besoin d’être seul n’est pas forcement un besoin dépendant mais une envie passagère ou même une envie permanente afin de remettre en état ses idées , mais si cet envie devient une habitude dur a trouver , ou une habitude qui s’impose et rond la personne fermer sur elle-même , l’envie n’est plus une envie de remettre en état mais un besoin de fuir , et dans ce cas on sera obliger de revenir en arrière et dépister le trouble , qui sera nullement relié par l’instinct mais par d’autre critère qui peuvent introduire l’instinct au fait d’une manière ou d’une autre »